Partagez | 
 

 Baby come back [Rose]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Léandre d'Ormon
Hello, i'm new!
avatar
. :
Avatar : mads mikkelsen
Messages : 13
Points : 27


Feuille de personnage
Age du personnage: 1200 ans/48 ans
Pouvoirs:
Rumeurs:

MessageSujet: Baby come back [Rose]   Sam 28 Mar - 15:45

Baby come back
Feat. Rose Sawyer



-Mais non chérie, je pense à toi…oui…je n’oublierais pas…oui tu veux me parler sur skype dès que je serais installé ! Je sais !

Il tendait son passeport et tout ce qui était nécessaire à l’agent de l’aéroport en souriant, une chemise ample à motif un peu kitch et un jean, Belzechiel ne rêvait que de fumer. Léandre avait cette manie et il n’avait pas cherché, un seul instant, à s’en défaire, la nicotine lui plaisait, cela déplaisait à sa femme, enfin, sa femme, celle qui au téléphone le saoulait déjà en demandant des conneries épuisantes.

Et on se papote sur skype dès que t’es installé hein !
Et tu penses à moi hein !
Et tu manges pas de cochonerie !

Mais ta gueule !Avait-il envie de lui répondre, mais au contraire, il souriait, en levant les yeux au ciel, une main dans la poche de son jean, alors que l’agent de sécurité le regardait par en dessous. Son accent n’était pas français, il parlait français, mais il avait un autre accent, ce qui poussait ce grassouillet américain à le regarder, la moustache au dessus de sa lèvre un peu suintante.
Léandre lui souriait, en échangeant un regard amusé, il murmura avec les lèvres un « ah les femmes » et il se dit que ça aurait pas de veine que ce type soit un gay qui y voit une opportunité, mais l’homme répondit au sourire et discrètement répondit qu’il avait la même à la maison !

-Je te laisse pupuce, j’ai les bagages à porter etc etc, oui,moi aussi je t’aime

Et comme d’habitude il eut un frisson de dégout en disant ces mots là. Il n’aimait pas cette femme comme son époux l’avait aimé, cela lui déplaisait de faire semblant, mais elle était heureuse et lui faisait son office sur cette terre, mais bordel de Dieu, si on peut se permettre, une année de glande encore avec elle à contempler Satan prince des mouches faire la teuf de loin et Belzechiel se serait mis à sniffer de la colle !

Il frappa le comptoir avec ses index, en battant le rythme, s’humectant les lèvres et en se dandinant le popotin d’une manière qui aurait fait succomber n’importe quelle femme digne de ce nom. Ce corps n’était pas des plus beaux, mais il avait magnétisme assez animal, ce dont il ne se rendait pas toujours compte. Il savait qu’il l’avait, parce que sa femelle n’y résistait pas, mais c’était différent, elle était inlove, encore, de son compagnon.
Comme quoi, malgré un amant passager pendant cinq ans, elle était revenus à la raison, cela avait détruit Léandre qui l’avait appris juste avant que Belzechiel ne prenne son corps ! C’était certainement pour cela qu’il avait été d’accord pour lui laisser sa carcasse de chair et de sang !

L’agent de sécurité finit par lui rendre le passeport, après les salutations de bienvenue habituel et le laissa pénétrer sur le territoire américain de la Nouvelle Orléans, autant l’avouer Belzechiel était ravi. Il poussa un énorme soupir de satisfaction et sortir de son jean un paquet de cigarette dont il en prit une qu’il allait fumer, immédiatement dehors. Avait-on pas idée de faire des avions  non fumeur !

Il fut cependant à l’arrêt quand il vit, une sorte d’intello à énorme lunette et air sévère, une jolie fille en soit, mais pas bien à son avantage, l’attendre avec une pancarte aux portes de sortie. Il se dit qu’il pouvait faire comme s’il n’avait rien vu, mais la jeune étudiante rajustait ses lunettes et plissait déjà les yeux. Pas bon pour faire genre c’est pas moi.

Elle s’avança d’un pas ferme devant lui et lui présenta sa main. Il ressemblait plus à un étudiant qu’elle, avec sa chemise, son jeans et ses baskett, mais ça ce n’était qu’un détail. Elle se présenta, fermement, comme Mademoiselle Judith Welton, chargée par l’université de le récupérer et de l’amener à sa maison de fonction dans le vieux quartier français. Il fut un peu plus jovial qu’elle dans l’échange et vu son manque de réaction se contenta au final de la suivre et de la laisser décider de faire la conversation ou non.
Dans la voiture, elle ne lâcha pas un mot, se contentant de le regarder en coin dès qu’il tenta de briser la glace et  il trouva le trajet plus long que durant son immolation. Foutue caractère à la con quand même.

Elle le lâcha à sa maison de style ancien en lui vantant l’architecture, exposant ses connaissances en archéologie et il la rectifia sur deux trois détails qui ne la déridèrent pas, au final, il se retrouva seule t il décida de poser sa valide dans la chambre, de faire rapidement le tour de ses affaires arrivés avant lui puis, il se dirigea vers la salle de bain où il se fit couler un bain , s’alluma une cigarette et profita du calme pour se poser un peu. Ah les avions, vachement restreint dans la position assise, il déplia ses longues jambes et soupira d’aise, en prenant son téléphone portable sur lequel il chercha le numéro du couvent des sœurs Clarisse.

Il souriait en entendant la tonalité et tomba sur une sœur. Il fut en tout point charmant dans sa présentation et expliqua qu’il devait voir une amie, une certaine Rose, qu’il venait d’arriver à la Nouvelle Orléan et que cela lui ferait plaisir qu’elle se joigne à lui pour un café ou autre chose. La sœur présenta qu’elle allait chercher sa conseur, et il attendit, sa main désormais libre de la cigarette jouant avec la mousse du bain.  

Il attendit que ce soit bien elle au téléphone et si elle se présentait il soufflerait.

-Bonjour ma douce.
Revenir en haut Aller en bas
Rose Sawyer
Angel - Soldier of light
avatar
. : Je suis Celui que vous trouvez le jour où vous ne cherchez plus rien.
Avatar : Evan Rachel Wood
Messages : 11
Points : 25


Feuille de personnage
Age du personnage: 1263 ans / 24 ans
Pouvoirs:
Rumeurs:

MessageSujet: Re: Baby come back [Rose]   Sam 28 Mar - 17:32

Il ne restait que 6 jours avant que la lettre soit brulée. Elle le savait et redoutait que ses impressions que cette fois-ci, elle pourrait enfin découvrir l’efficacité de Belzechiel sur le terrain, étaient fausses. Peut-être que Rose c’était seulement trompée. C’était rare mais pas impossible. Elle se doutait qu’Il mettrait à l’épreuve Reiyel mais elle avait préférée imaginée que cette fois si, Il lui permettrait de… Il leur permettrait de se rejoindre sur terre.

Après avoir demandée une permission spéciale à la Mère Supérieure, Rose avait continuer son novicat comme si de rien était. S’attelant aux leçons, prières, œuvre de charité et activité de bénévolat avec une ardeur qu’on ne lui avait jamais vu. Il ne restait que 6 jours. D’ici les 6 jours suivants, sans nouvelle, elle partirait à la recherche du malin, elle commencerait à parcourir la ville et faire ce pourquoi elle était sur terre.

La vérité ?

Reiyel s’était plongée dans ses tâches quotidiennes pour essayer de faire taire cette impatience grandissante. Les jours défilant sous les habitudes de son hôte. Des habitudes dignes d’une future Sœur émérite. Rose avait le profil parfait pour devenir une Soeur Clarisse. Peut-être que la Mère Supérieur avait espérée trouver un successeur chez Rose, peut-être… mais la dévotion parfaite de la jeune femme avait changée sa mission.

Vierge, rangée, bonne et incroyablement magnanime, Rose ne souffrait aucunement de son choix. Elle était sereine, confiante mais depuis l’arrivé de Reiyel, elle s’était fait un peu plus discrète, silencieuse… son regard avait changée légèrement, brillant d’une assurance toute autres. Ceux qui la connaissaient pourraient dire qu’elle avait eu une illumination ; Ceux qui la connaissaient très bien pouvait sentir un léger changement d’attitude. Comme un voile, comme si la jeune femme avait vieillit soudainement.

C’était le cas.

Il était difficile de soudainement cacher 1263 années de souvenirs.

Rose était dans la petite bibliothèque du couvent quand une sœur vient lui murmurer à l’oreille qu’elle avait un appel. Curieuse, elle fronça les sourcils puis demanda silencieusement et tout en expression : Qui cela peut-être ?

Orpheline, elle n’avait pas de famille hormis les Sœurs Clarisses. Oh, elle avait bien sure quelques connaissances grâce au bénévolat, mais personne qui pouvait l’appeler au téléphone, personnellement.

Et Rose attendait une lettre.
Pas un appel.

Elle ferma les livres quelle consultait, attrapa son cahier de note puis se dirigea vers le minuscule local vide sans porte, une chaise et un petit meuble y attendait. Sur le téléphone beige, un des boutons qui annonçait une ligne occupée clignotait.

Remerciant la sœur, Rose s’assura qu’elle s’était éloignée pour s’assoir sur la chaise, placer sa robe convenablement sur ses genoux, elle prit le combiné et appuya sur le voyant lumineux.

- Rose Sawyer, que puis-je pour vous ?
- Bonjour ma douce.

Au bout du fil, une voix d’homme, grave, suave avec un léger accent. Sa salutation était des plus inconvenante. Sa douce ? Si elle était incarnée dans un corps d’homme, elle n’aurait certainement pas eu le droit à d’aussi charmante manière.

Rose secoua la tête en silence, ce trouvant bien ridicule de penser cela, allons, allons… on se calme. Une seule personne au monde oserait l’appeler comme ça. Une seule. Ses épaules se courbèrent un instant, comme si un poids venait de tomber. Toujours en silence, elle se pinça le nez et prit une grande inspiration. Elle appuya sa tête contre le mur puis murmura :

- Je vois que tu as hérité de ravissante manière, ça fera changement.

Une jambe croisée, elle ouvrit méthodiquement son cahier de note et son crayon et demanda, avec un peu plus d’assurance :

- Où es-tu ? Donne moi l’adresse.

Elle lui commandait carrément de le faire.
Revenir en haut Aller en bas
Léandre d'Ormon
Hello, i'm new!
avatar
. :
Avatar : mads mikkelsen
Messages : 13
Points : 27


Feuille de personnage
Age du personnage: 1200 ans/48 ans
Pouvoirs:
Rumeurs:

MessageSujet: Re: Baby come back [Rose]   Sam 28 Mar - 19:25

Baby come back
Feat. Rose Sawyer


Sa main était à plat sur la surface de l’eau, bougeant assez pour trahir un clapotis alors qu’il attendait non sans curiosité, d’entendre la voix qu’elle aurait désormais. Les choses sont sommes toutes différentes entre ciel et terre et il aimait découvrir ses infimes détails de différences. Deux ans sur terre lui avait permis de s’accoutumer à son corps et les sensations de l’hôte étaient survivantes. Le plaisir d’un bain était semblable à ce que lui-même avait apprécié tout au long des siècles, mais Léandre pouvait y rester des heures, jusqu’à ce que l’eau soit gelée, ce n’était pas un homme de parole mais de ressentis silencieux, ce qui laissait encore Belzechiel perplexe, il avait coutume de rire aux éclats. Il gardait un sourire nonchalant sur les lèvres, quand enfin, le son, clair, parvint à son ouïe et qu’il réponde en la couronnant d’un ma douce.

Qu’importe le corps qu’Elle occupait, il ne se privait pas pour avoir la plus intime parole avec elle. C’était ainsi, ce le serait même dans le plus laid des hôtes, masculins ou féminin, c’était l’aisance de leurs habitudes. Il lui laissa le temps d’apprécier ou non et continua de jouer avec l’eau, ramenant un peu du liquide sur son torse, en observant la toison qui s’y trouvait.

Il eut une expression offusquée, accompagné d’un souffle de même ressemblance, faussement indigné, il ne se gêna pas pour lui répondre.

-Quoi ? Suis-je dépourvu de bonne manière à l’habitude ? Tu oserais me dire cela ? J’en suis presque triste…

Elle n’avait pas tords, il avait les traits qu’il avait, là haut, mais elle ne l’avait pas connu en dehors, alors elle ne pouvait pas être certaine qu’il s’agissait de lui ou des restes de son hôte, en tous les cas, il souriait, un brin gamin, amusé, charmé, joueur comme pas deux, elle avait une voix pleine de douceur et de pudeur. Il était désormais curieux de voir qu’elle place elle occupait.

-Dans mon bain, nu, à jouer avec la mousse ! Répondit-il du tac o tac avant de faire comme s’il réalisait, observant la salle de bain, les yeux perdus sur le plafond. Ah ce n’était pas la bonne réponse…mince.

Il lui donna l’adresse, la voix charmeuse et traînant, alors qu’il laissait sa tête retomber en arrière, reposant sur le rebord de la baignoire, ce n’était pas agréable, mais cela était acceptable pour quelques minutes.

-J’aime quand tu me donnes des ordres ceci dit. C’est presque comme si nous étions encore dans les méandres nuageux, là haut. Si ton avatar est aussi plaisant que ta voix, cela risque d’être très très sexy tout ça. Il faut donc que je m’habille. Nu est une mauvaise idée pour te recevoir ? Je suppose…

Il était provocateur dans l’âme, avec une charmante façon de le faire et c’était sans compter qu’il ignorait sa condition. Aurait-il agis autrement s’il avait su pour les sœurs ? Il se doutait bien qu’elle n’était pas une étrangère au voile, mais cela lui importait peu, au final, c’était tout le charme du truc. Elle était un ange, sa comparse, pourquoi s’encombrer des détails des hôtes dans l’intimité d’une conversation ?

-Ramène des chips, j’aime les chips. Saveur Barbecue !

Il raccrocha. Appuyant ses deux mains sur le rebord de la baignoire, il s’en extirpa à bout de bras et enroula le bas de son corps avec la serviette. Il s’observa dans la glace, détailla sa barbe et décida de préparer un peu son corps à la revue de Reiyiel et bien entendu, préparer un petit quelque chose à manger, puisque l’Université avait prévu le coup et rempli de victuaille basique son garde mangé. Il savait très bien faire les pates il en ferait d’excellente !



Revenir en haut Aller en bas
Rose Sawyer
Angel - Soldier of light
avatar
. : Je suis Celui que vous trouvez le jour où vous ne cherchez plus rien.
Avatar : Evan Rachel Wood
Messages : 11
Points : 25


Feuille de personnage
Age du personnage: 1263 ans / 24 ans
Pouvoirs:
Rumeurs:

MessageSujet: Re: Baby come back [Rose]   Sam 28 Mar - 22:54

Bien sure, elle ne répondit pas à sa première question, ce contentant d’un sourire en coin, seule dans son petit local. Ils se connaissaient depuis si longtemps que les manières entre eux deux c’était amenuisé pour devenir une franche camaraderie presque excessive. La différente cette fois si serait la « saveur » de leurs hôtes. Belzechiel semblait définitivement plus à ses aises, du moins au téléphone, que Reiyel qui venait de s’incarner il y a seulement huit jours. Elle commençait tout juste à s’habituer à se nouveau corps, prenant ses marques, mélangeant les souvenir de Rose et de Reiyel, gardant la couverture la plus intacte possible.

Un soupir sonnore ce fit attendre :

- Non, ce n’est pas la bonne réponse.

Parce que le fait qu’il soit nu, dans un bain, lui donnait quand même de drôle de sensation. Rose était vierge. Pas le temps d’avoir de petit copain ni seulement y penser. Voir un homme nu, hormis le Christ sur la croix, n’était pas dans la liste des expériences de la jeune femme.

Patiemment, elle nota l’adresse que Belzechiel lui susurra entre deux clapotis d’eau en fond sonore. (Oh Sainte-mère de dieu, il est vraiment dans son bain ! ) Elle rangea son crayon puis déchira le coin de la feuille. Rose relit l’adresse. Ce n’était pas très loin. Elle plia le papier, le mit dans la poche de sa robe puis se leva debout.

- J’aime te donner des ordres, surtout quand tu y obéis.

Ce qui était ironique, puis que c’était son pouvoir de persuader les gens. L’avait-elle déjà fait sur Belezechiel ? Qui sait …

- Et oui, je préférais te rencontrer dans des vêtements, pour commencer. Pas que ton apparence changera quelques choses mais … ont peut jouer le jeux des convenances un peu, n’est-ce pas ?

Elle adorait faire les rabat-joie.

- J’arrive dans une demi heure.

Et elle raccrocha tout de suite après sa demande de chip BBQ.

Rapidement, Rose alla à sa petite chambre, sur ses sous-vêtement gris très simple, elle enfila une robe sans manche au col peter-pan bleu foncé qui lui allait jusque légèrement un peu en dessous du genou. Sa robe avait des poches et y rangea le bout de papier avec l’adresse. Elle passa un cardigan couleur corail puis chaussa des basket de toile grise, sans chaussette. Rose prit sa brosse d’un tiroir et attacha ses longs cheveux en queue de chevale haute derrière son crâne.

Sans avertir personne, la jeune femme quitta sa chambre puis évita soigneusement de croiser qui que ce soit en sortant par l’arrière du couvant. Elle passa rapidement le petit portail qui donnait dans la ruelle arrière puis marcha d’un bon pas jusqu’à l’adresse qu’elle avait dans sa poche.

ET OUI, avant, Rose arrêta pour acheter un sac de chip BBQ dans une petite épicerie, prenant le premier sac au passage et en payant en argent comptant.

Une fois arriver sur la bonne rue, la jeune femme scruta chaque adresse puis s’arrêta devant la bonne. Une petite angoisse qu’elle n’avait jamais ressentit montant en elle. Être une vierge dévouée au seigneur avait nettement un avantage, mais avait aussi nettement des inconvénients.

Rassemblant son courage, elle se dirigea vers la porte et appuya sur la sonnette.

Ding Dong.
Revenir en haut Aller en bas
Léandre d'Ormon
Hello, i'm new!
avatar
. :
Avatar : mads mikkelsen
Messages : 13
Points : 27


Feuille de personnage
Age du personnage: 1200 ans/48 ans
Pouvoirs:
Rumeurs:

MessageSujet: Re: Baby come back [Rose]   Sam 28 Mar - 23:24

Baby come back
Feat. Rose Sawyer


S’il ne la connaissait pas autant, il aurait presque pu l’entendre sourire. Ah mais il l’entendit et il essaya de l’imaginer. Elle pouvait avoir n’importe quelle tête et cela avait un petit coté amusant, que de l’imaginer. Mais cela était une succession d’image floue, qui, avec sa tendance à faire un humour douteux, et pourri, se transforma en possibilité grotesque ou franchement peu excitante. Mais il était un ange et ne devait pas être excité ! Sacre bleu !
Chut !

Il sourit et dodeline de la tête, ah, il l’avait fait soupirer, il aimait la faire soupirer, il adorait l’entendre faire ça, c’était comme une petite victoire, avec le temps, il savait que même si il l’agaçait, elle ne le détesterait pas pour ça, c’était leur manière de communiquer et plus il pouvait la titiller, plus il adorait cela. Dans un sens, c’était une sorte d’échange avec plein de tension et de stupidité, une amitié en somme, une réelle amitié.
Belzechiel aurait tué pour la sauver et elle le savait, ou presque, elle était plus importante dans le grand dessin du Père, il était les gros bras, elle l’intelligence, et il faut toujours sauver l’intelligence.

-Tu crois que j’y obéis…

Répondit-il avec un sourire malicieux. Obéissait-il ou lui faisait-il croire qu’il obéissait ? Bonne question. Non en fait il l’écoutait souvent, elle avait bien plus de jugeote et lui était un vicking barbare mort depuis des siècles,devenus un ange, avec un quota de subtilité proche de zéro, mais il pouvait être efficace, très efficace quand il se concentrait sur ses affaires, c’est-à-dire, la plupart du temps. Pourtant il aimait se dénigrer, par jeu, ça l’amusait. Drole d’amusement, mais cela permettait d’être plus peinard, passer pour un con, c’était tellement plus simple !

-Les convenances, Il nous a fait pourtant nu. Est-ce bien convenable que de se vêtir ? Bonne question. Qu’en penses-tu ? il laissa un silence. Mais je trouverais bien quelques nippes à me coller sur le dos ! Promis.

Il pouvait bien lui faire le coup de la recevoir aussi nu qu’adam, il avait toujours aimer la nudité et Léandre n’était pas contre une fois chez lui, ce qui était plus aisé pour lui. Elle voulait faire la rabbat joie, c’était quand même le provoquer ! quelle idée !

Hors de son bain, Belzechiel sortit de la salle de bain, seulement enroulé de sa serviette et se dirigea vers la cuisine, il coinça une cigarette entre ses lèvres et l’alluma au feu du piano, avant d’aller couper des oignons qu’il trouva bien rangé. La cuisine était sympa, totalement ancré dans un temps révolu, mais il s’y sentait bien ! C’était le principal, il s’affaira dans un repas simple, pâte à la carbonara durant le temps qu’elle arrivait.

Quand la sonnette fit ding dong, il se détourna de son miroir, dans la maison régnait une bonne odeur, une bouteuille de vin blanc ouverte, il se dirige vers la porte, il dut descendre le long d’un escalier, pied nu, avec un pantalon jean et une chemise blanche pas fermée, par manque de temps, mais cela importait peu, non ?
L’énorme porte grinça et il la laisserait grincer au cas où parce que cela prévenait des intrus. Il ouvrit donc la porte, le torse dénudé, un pantalon jean sur les hanches et son sourire s’afficha dès qu’il la vit. Il l’avait senti en descendant les marches et là il la regarda. Elle était rousse, cela le faisait rire, les rousses étaient celles avec la couleur du diable dans les cheveux ! Quelle ironie.


-Ce que tu es sexy, le look de petite bonne sœur te va bien. Et dire que tu as loupé l’époque où j’avais la tonsure ! On aurait pu être raccord ! Merde !

Il se décala de la porte et la laissa rentrer, ses yeux s’attardant sur l’arrière de Rose, il souriait en matant la manière dont tombait le tissu, là-dessous il y avait un sacré trésor et dire que l’hôte était une sœur, cela aurait été un beau gâchis, elle aurait pu rendre un homme heureux et lui faire de beaux enfants avec de telle hanche, une véritable épouse attendant son époux en…

Oulah il secoua la tête, comment pouvait-il encore pensé comme un vicking après tous ces siècles, c’était abusé. Il releva la tête brusquement, avant qu’elle n’ait pu voir qu’il la matait et laissant la porte se refermer, il lui fit un clin d’œil et l’invita à monter en premier, d’un geste de la main, certainement pas pour avoir l’aisance de reluquer, PAS DU TOUT !

Quoi que….

-T’as vu je me suis habillé !


Revenir en haut Aller en bas
Rose Sawyer
Angel - Soldier of light
avatar
. : Je suis Celui que vous trouvez le jour où vous ne cherchez plus rien.
Avatar : Evan Rachel Wood
Messages : 11
Points : 25


Feuille de personnage
Age du personnage: 1263 ans / 24 ans
Pouvoirs:
Rumeurs:

MessageSujet: Re: Baby come back [Rose]   Dim 29 Mar - 1:37

Rose attendit docilement devant la large porte. Elle sentit d’abord sa présence dans la maison. Ils avaient le don ressentir la présence des autres créatures surnaturelle, comme la leur. La présence de Belzechiel s’amplifia avec les pas qu’elle entendit approcher derrière la porte. Son cœur s’arrêta avec le grincement de la porte qui s’ouvrait.

Devant elle, dominait un homme, plus vieux qu’elle, au trait définit, rude, droit, mystérieux… Rose ne put s’empêcher de laisser son regard glaner son torse découvert sous la chemise blanche pas boutonnée. Des pectoraux ferme, une ligne abdominale parfaitement découpée, une chute de rein nettement marqué par ce « V » masculin qui arrêtait juste au dessus de ses jeans.

Son examen terminé, elle porta une main sur sa joue, qui devenait soudainement chaude. Elle rougissait ? Impossible ! Elle était la première à dire que l’apparence de leurs hôtes ne changeait rien ! Rose n’avait jamais été aussi prêt d’un homme torse nu qu’en ce moment.

Elle lui lançait un regard tueur à son commentaire puis entra, humant une douce odeur de nourriture qui cuisait dans la cuisine. Rose place ses mains dans son dos et fit quelques pas pour explorer les lieux. Le laissant l’observer à loisir au passage. La découverte de leurs hôtes allait être nettement intéressante.

Se retournant vivement, Rose leva un sourcil en le reluquant une deuxième fois sans gêne.

- Bravo, tu veux une croquette ou une médaille ? Et en plus, tu as fait à manger ? J’avouerais que c’est le repas qui m’impressionne le plus. Ça et ton … toi.

Parce que oui, elle était nettement impressionnée par la qualité de l’incarnation de Belzechiel. On aurait dit qu’il était retournée à ses lointaines et premières racine. Il avait quelque chose de très nordique et très froids dans ses traits. Cela plaisait à Reiyel, lui rappelant son caractère franc et dangereux de guerrier qu’elle avait toujours appréciée chez lui.

Se retournant une autre fois, dans la direction opposé, en faisant virevolté sa chevelure et le bas de sa robe. Rose suivit l’odeur vers la cuisine et inspecta les plats qui cuisaient sur la cuisinière. Elle sourit, essayant de faire taire son cœur qui palpitait et finit pour s’appuyer au comptoir, devant la bouteille de vin blanc. Elle attrapa le bas de sa queue de cheval et ce mit à l’entourer autour de ses doigts.

- Quand je pense que je n’ai jamais bu de vin hormis celui qui représente le sang du Christ. Je sais, je sais… c’est atroce.

Rose poussa un soupir et demanda, avec un vif intérêt :

- Alors, tu va rester « Homme non-identifié qui s’habille et qui cuisine » toute la soirée où tu te présentes ? Ce n’est pas comme si j’avais attendu … hum… combien d’année ? Nous dirons, trop longtemps pour que l’on soit en même temps, ici bas.

Elle leva les sourcils, sourire en coin :

- Et je dois avouer que … c’est vraiment palpitant.

Et oui, Rose pensait à l’efficacité de son duo sur terre et pas à autre choses.
Revenir en haut Aller en bas
Léandre d'Ormon
Hello, i'm new!
avatar
. :
Avatar : mads mikkelsen
Messages : 13
Points : 27


Feuille de personnage
Age du personnage: 1200 ans/48 ans
Pouvoirs:
Rumeurs:

MessageSujet: Re: Baby come back [Rose]   Dim 29 Mar - 18:45

Baby come back
Feat. Rose Sawyer

Le trouble qui s’affichait sur Reiyel avait quelque chose de plaisant, un sourire redressa la lèvre de Belzechiel qui ne pouvait que se souvenir des vierges du village quand il les croisait. Elles le regardaient de la même manière quand il passait torse nu après des travaux et il devina que l’hôte de Reiyel ne devait pas avoir franchit certaines étapes de la vie d’une femme. Quoi de plus normale pour une femme de sa place sociale ?

Le regard de tueuse le fit rire, un rire léger qu’il laissa échapper avec l’envie de la taquiner un peu plus, mais trop en faire de suite laisserait peu de possibilité pour la suite et il s’avoua que l’effet torse nu était déjà pas mal. Il la découvrit avec plaisir, refermant la porte dans un grincement, il redressa le visage quand elle le regarda, le détaillant et il haussa un sourcil. Elle était mordante, il aimait cela, comme une petite chatte. Il haussa les épaules.

-je dois avouer qu’il a quelque chose d’impressionnant, je n’ai jamais été aussi proche de ma culture d’origine. Il soupira en la regardant. Mais je dois te retourner le compliment, hormis une allure de grand-mère, tu es délicieuse, des hanches pour enfanter et une poitrine prometteuse, tu dois avoir pas mal de regard malgré ton statu.

Il laissa échapper un petit soupir d’appréciation, quand elle se retourna, la robe virevolta découvrant l’arrière de ses jambes, en dessous du genoux et appréciât la vue. Belzechiel était homme de détail anodin et il ne rechignait pas à découvrir tout maigre morceau de peau découvert, c’était ainsi, il n’avait jamais été loin de cela, sans pour autant être plein de luxure, il avait le gout pour ces choses là, tout simplement. Léandre était plus gourmand que lui, mais il était outrageusement fou de sa femme, ce qui au début avait dérangé l’ange, d’éprouver autant d’envie pour une créature humaine. Cela avait finit par s’essouffler, à son seul plaisir, mais il ne l’avait jamais trompé.

Ce n’était pas le but de son existence, tout au contraire.

Dans la cuisine, il la laissa s’installer et lui se plaça de l’autre coté du comptoir, de quoi mettre une distance entre eux, sommes toutes légères mais plutôt conséquente, il n’avait toujours pas boutonner sa chemise.

-Il a un certain gout du blanc, ce qui n’est pas dans mes habitudes, mais je ne sais pas, j’ai appris à le préférer. C’est amusant pour moi.

Elle demanda quelque chose d’important et il leva les yeux vers le plafond, réfléchissant à la manière de se présenter. Il fit un son trainant de réflexion et contourna le comptoir, tout en parlant pour se rapprocher d’elle.

-Léandre d’Ormon, professeur d’Archéologie, marié, hélas, à une femme plutôt charmante, mais infidèle par le passé, je ne suis techniquement pas au courant et elle vit dans sa culpabilité. J’ai 48 ans bientôt 49 je crois, et je suis français.

Il était devant elle, un peu trop près mais pas assez, il prit sa main et y déposa un baiser, un effleurement de baise-main parfait. Il redressa son regard par en dessous et un sourire aux bords des lèvres, il souffla.

-Enchanté de te rencontrer Rose, petite novice des sœurs de je ne sais plus quoi.

Il resta le regard plongé, tenant sa main, laissant naître une certaine forme indécente dans la situation avant de la relâcher, délicatement et de reculer d’un pas, un seul. Oui, cela allait être palpitant, réellement, de voir l’hôte influencer les réactions de Reiyel.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Baby come back [Rose]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Baby come back [Rose]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

NEW ORLEANS - « The occult side » :: New Orleans :: The French quarter. :: Les habitations+