Partagez | 
 

 Give me a... What the hell? - Feat. Kyra Matthews

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jeremiah D. Griffith
Witch - Guardian of the Earth
avatar
. :
Avatar : Chris Evans
Messages : 172
Points : 76


Feuille de personnage
Age du personnage: 33 ans
Pouvoirs:
Rumeurs:

MessageSujet: Give me a... What the hell? - Feat. Kyra Matthews   Jeu 19 Mar - 17:40

Give me a... What the hell?
Feat. Kyra Matthews


Bien, donc, comment dire ça. Cette journée avait été pire qu'un lundi pluvieux, et pourtant on était pas un lundi, et il avait pas fait une goutte. Le soleil avait pas aidé, de toute façon il aimait pas le soleil, ni la chaleur, ni le... Not in the mood. Si la matinée avait été adoucie par sa rencontre avec Leara et malgré que déjà à ce moment-là il aurait voulu retourner se coucher, l'après-midi n'avait pas été de tout repos. Réussissant à faire venir par une chance maléfique un expert pour vérifier qu'il n'y avait pas de rongeur dans le coin, et croyant ses soucis réglés, il eut un doux rappel de ce que pouvait être la réalité. Au court de ses investigations, le dératiseur avait dégradé l'un des tuyaux des vestiaires et une fuite plus que conséquente c'était formée. Concrètement? Les chutes du Niagara dans son club de sport. Forcé de couper l'arrivée d'eau dans tous l'étage il pu au moins se réjouir d'avoir prévu le coup à la construction et d'avoir fait en sorte que couper l'eau du premier ne coupait pas l'eau au second. Trempé, genre vraiment, il avait contacté un plombier qui lui avait assurer pouvoir venir en fin d'après-midi. Et bien vous savez quoi? C'était une vaste blague et le type l'avait appelé aux alentours de 19h pour lui dire qu'en fait il ne pourrait pas se déplacer. Sans blague.

Sans même prendre la peine de se changer, ses vêtements ayants de toute façon sécher entre temps, Jer' était partit, laissant à sa réceptionniste le soins de faire la fermeture. Son t-shirt encore tout juste humide et ses cheveux décoiffés, Jer' marcha quelques minutes avant de pousser la porte du Pat O's et de se diriger vers le bar. C'était pas vraiment dans ses habitudes de venir ici, encore moins comme ça, mais pour une fois, il ferait exception. L'endroit était sombre et rustique, le plafond avait une charpente apparente et une multitude de chopes  de bières pendues. Le piano sur la scène n'était pas encore en action mais ça ne saurait tarder. S'installant sur l'un des tabourets, son visage fourré entre ses mains, il releva la tête en entendant les pas d'une femme en face. - Un sc... - Mais sa voix se perdit un instant lorsque son regard se posa sur l'employée. Une jeune femme, de magnifiques cheveux bruns tombant en cascade sur ses petites épaules, les yeux noirs et malicieux, des lèvres qui criaient à la tentation... Des lèvres qu'il avait déjà contentées autrefois.

Cela faisait deux ans qu'il n'avait plus revu ce visage, depuis ce week-end, ce matin où il s'était réveillé seul dans son lit, seul avec ce mot écrit à la va-vite et ses affaires disparues. Surpris, déçu, inquiet, il n'avait plus jamais eu de nouvelles d'elle. Il n'avait pas été capable de la retrouver ou même de la contacter et autant dire qu'il n'avait pas apprécié car si au début il s'était remit en question, à la fin, il n'avait plus qu'une forme de colère pour elle. Et son visage actuel le confirmait car lorsqu'il l'avait vu, il s'était fermé. - Alors t'es toujours en vie finalement. - De toute façon elle savait exactement ce qu'il allait commander, elle le connaissait assez pour ça. Kyra.


Revenir en haut Aller en bas
Kyra Matthews
Temptress - You'll succomb to me
avatar
. :
Avatar : Nina Dobrev
Messages : 46
Points : 59


Feuille de personnage
Age du personnage: 25 / 527 ans
Pouvoirs:
Rumeurs:

MessageSujet: Re: Give me a... What the hell? - Feat. Kyra Matthews   Jeu 19 Mar - 22:54

GIVE ME A... WHAT THE HELL ?
jeremiah ∞ kyra
Le bar était quasiment vide à cette heure de la journée, et je ne pouvais m'empêcher de nettoyer et re-nettoyer tous les verres que je trouvai. Il faut dire que ce n'était que l'heure de l'ouverture, et qui aurait envie de se poser au comptoir à seulement dix-neuf heures ? Les sorties entre amis au bar du coin se font plus tard dans la soirée, après le repas et avant la boîte de nuit. Alors j'étais là, seule avec moi-même, libre de me perdre dans mes pensées les plus lugubres et tordues.

Après une cinquantaine de verres à laver et essuyer, bien qu'ils n'en avaient pas tous besoin, je changeai de torchon, troquant un trempé contre un propre et sec. Je ne pu m'empêcher de rire lorsque je vis les motifs qui étaient dessinés sur le tissus épais. Il s'agissait de petits carrés de formes, de tailles et de couleurs différentes complétés par quelques phrases qui lues sans le contexte d'une cuisine ne voulaient pas dire grand chose. Cela me fit penser au caleçon que mon homme portait lorsque je lui ai volé son corps, et à cette appréhension que j'avais lorsque je l'ai enlevé. Vous vous imaginez, vous, hétérosexuel, vous êtes une femme et n'avez toujours connu que votre corps de femme, et là, vous êtes dans le corps d'un homme ? Non, bien sûr que vous ne l'imaginez pas. J'étais avide de sensations lors de cette période, et je pensai que d'avoir un corps plus grand et plus fort pourrait m'aider à m'éclater un peu plus dans cette vie d'après l'Enfer.

Je posai le dernier verre que j'avais pu trouver, il était plus propre que lorsqu'il était sorti de la fabrique ! Pliant le torchon désormais humide, je regardai le peu de clients présents à cette heure de la journée, et commençai à penser à une nouvelle proie que j'allai pouvoir "tenter". Serait-ce un homme ? Ce le sera, je préférai de toute manière m'occuper de ces pauvres petites âmes masculines, tellement facile à piéger. Mais serait-il beau ? A mon goût en tout cas, comme à chaque fois, mais pas suffisamment pour que quelque chose de concret se passe entre nous. Je restai toujours "professionnelle" avec mes proies, et ne dépassai jamais les limites du raisonnable, du moins je ne dépassai pas les limites que je me fixai, dans mon propre intérêt.

Et c'est là qu'il passa le pas de la porte. Grand, brun, les yeux clairs, une démarche sexy, non sensuelle... Je me surpris à m'accouder sur le comptoir, plaçant mes mains sous mon menton afin de retenir ma tête qui en tombait presque à la renverse. Je n'avais jamais vu pareille créature. Je remerciai intérieurement ceux qui avaient pu me torturer durant toutes ces années passées aux Enfers. Car malgré le traitement qu'ils m'ont infligé, malgré les séquelles que cela m'avait laissé, parce-que j'en étais consciente, de ne pas être quelqu'un que l'on pourrait qualifier de "stable", c'était eux qui avaient décidé de me renvoyer sur Terre et de faire de moi une Tentatrice.

Me retenant de baver, je le regardai, les yeux pétillants de désir, j'étais aux anges, permettez-moi l'expression, et n'attendait qu'une chose, qu'il vienne jusqu'à moi, ce qu'il fit.

Il ne m'avait pas vue, et me rendant compte de la situation dans laquelle j'étais, je détalai, revenant pourtant quelques secondes à peine plus tard sous regard noire de mon patron. Cela faisait tellement de temps que je ne l'avais pas vu. J'étais à la fois heureuse et en colère contre moi-même. Comment ai-je pu croire que je pourrai rester dans cette sans tomber un jour sur lui ? C'est justement à cause de lui, que tu n'as pas pu partir ! me cria ma conscience, qui était aux anges de revoir Jer'.

J'étais juste devant lui, lorsqu'il releva la tête, inquiète voire carrément flippé de voir sa réaction lorsqu'il comprendra que c'est moi. Elle ne se fit d'ailleurs pas attendre, ses magnifiques yeux se levèrent, et lorsqu'ils croisèrent les miens, j'eus l'impression qu'ils me lançaient des missiles. Sa bouche se tordit, et sa colère, que je n'avais que peu expérimentée les années passées, se lisait clairement sur son visage, mêlée tout de même à une petite part de surprise. Son minois était un véritable cocktail de sensations !

- Un scotch, ça ne te fera pas de mal, un double même. lui dis-je en guise de réponse tout en lui préparant son verre. - Et oui, je suis toujours "en vie"... continuai-je tout en lui posant son verre sur le comptoir. J'étais pétrifiée à l'idée qu'il puisse être en colère après moi, et heureuse à la fois, car s'il m'avait maintenant reconnue, il n'était pas parti pour me fuir. - Et alors... Qu'est-ce que tu deviens ? me risquai-je à lui demander. J'appréhendai sa réponse, redoutant la nouvelle copine et les projets du genre mariage et bébé. Je n'étais pas prête à entendre ce genre de chose, et je me surpris à penser que je ne voulais pas qu'il ait pu refaire sa vie avec une autre.
     
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Jeremiah D. Griffith
Witch - Guardian of the Earth
avatar
. :
Avatar : Chris Evans
Messages : 172
Points : 76


Feuille de personnage
Age du personnage: 33 ans
Pouvoirs:
Rumeurs:

MessageSujet: Re: Give me a... What the hell? - Feat. Kyra Matthews   Ven 20 Mar - 0:07

Give me a... What the hell?
Feat. Kira Matthews


« Un scotch, ça ne te fera pas de mal, un double même. » - Jer' la fixa, silencieux, un silence qui aurait même mit mal à l'aise un sourd. Ou alors était-ce le regard qui avait cet effet? Peut être les deux, enfin toujours est-il qu'il ne décrocha pas un mot, pas même une ébauche de merci pour le verre. Qu'est ce que tu deviens. C'était sa la seule chose à laquelle elle pensait après deux ans sans nouvelles? Deux années après l'avoir planté comme un con sans rien dire? Si leur relation n'avait été que de un mois ou deux, peut être que ça lui aurait été égal, mais c'était plus long que ça, c'était plus que ça. Ils entraient dans cette phase, imperceptible, où quelque chose commence à se construire, cette phase qu'elle avait détruite en disparaissant du jour au lendemain. La confiance, l'attachement, toutes ces choses auxquelles il n'était pas plus habitué que ça... Autant dire qu'il lui avait fallu un moment avant de se remettre, et pas uniquement parce qu'elle lui manquait, mais parce qu'elle l'avait trahis. C'était ça, de la trahison, rien de plus, rien de moins. Et elle lui demandait ce qu'il était devenu? Comme ça? Comme s'ils s'étaient quittés bons amis? Elle se moquait ou bien?

Sentant une perte de contrôle imminente, il ne répondit pas, rien. Il se contenta de la laisser macérer dans ce silence et avala le liquide ambré d'un trait avant que le tout n'aille s'écraser contre un mur. Faisant claquer le cul du verre sur le comptoir, Jer' se leva et c'est sans ciller qu'il ouvrit la bouche. - Désolé, je peux pas. - Le ton froid, glacial. Il tourna les talons et partit, sans même considérer une seule seconde sa réaction. Il lui aurait collé une droite ça aurait eu le même effet. Poussant la porte du bar il déboula dans la rue et entama une marche rapide pour rejoindre au plus vite son club. Sa respiration s’accélérait en même temps que son pas. A l'époque il n'avait rien eu d'autre pour se défouler qu'un sac de sable mais la revoir en chair et en os avait fait remonter en lui une rage qu'il n'avait jamais soupçonné. Il c'était imaginé plusieurs fois cette scène mais dans aucune de ses simulations imaginaires il n'avait pensé qu'il perdrait le contrôle. Le soucis, c'est qu'il pouvait contenir sa rage physique, il ne frapperait personne. Mais sa rage psychique? Il n'avait aucune prise sur elle, du moins il le redoutait. Bifurquant dans une ruelle isolée, titubant comme s'il faisait une crise d'angoisse, il s'appuya à un conteneur d'ordure. Pas de crise d'angoisse, pas de tétanie, pas de perte de respiration, non, la colère avait laissée place à l'inquiétude, la peur de faire du mal à quelqu'un. Il devait se calmer, il devait...

La benne se mit à vibrer, il le sentait sous ses doigts, et à peine en avait-il prit conscience qu'une pulsion télékinétique la repoussa contre le mur sur lequel elle était déjà appuyée, la déformant, comme si une force l'oblitérait contre ce mur. Enfin comme... C'était ce qui arrivait. Mais quitte à ne pouvoir contenir ça, autant que ce soit ce truc-là qui en fasse les frais. Au moins, dans ce coin d'ombre, il ne faisait de mal à personne et personne ne le voyait. Il devait se reprendre, il le devait.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Give me a... What the hell? - Feat. Kyra Matthews   

Revenir en haut Aller en bas
 

Give me a... What the hell? - Feat. Kyra Matthews

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

NEW ORLEANS - « The occult side » :: New Orleans :: The French quarter. :: Le Pat O'Brien+